ART & FOI‎ > ‎le clocher‎ > ‎

le clocher aujourd'hui


♥ Pourquoi un clocher ?

 On pourrait s’en passer, c’est vrai !

Cependant, notre société contemporaine est en quête de sens, de spiritualité. Il y a 40 ans en arrière, la tendance missionnaire de l’Eglise en France était plutôt l’enfouissement à l’image du « levain enfoui » dans la pâte humaine, une foi silencieuse bien que réelle.

            Aujourd’hui, le monde a changé. La déchristianisation est réelle. Même la génération des grands parents n’est plus majoritairement en capacité de transmettre la foi à leurs petits enfants car eux même n’ont pas été catéchisés.


L’Eglise redécouvre l’importance de la proposition de la foi dans la société actuelle, la nécessité d’une réelle visibilité à l’image de la « lumière mise sur le lampadaire » pour faire signe à ceux et celles qui cherchent et s’interrogent sur le sens de leur vie.      Le clocher d’une église est l’un de ces signes matériels apportant une visibilité au plus grand nombre. Il « fait signe » parmi d’autres signes que construisent les hommes, un signe qui dit DIEU et rappelle la dimension verticale de toute vie humaine ! Le nouveau clocher de Ste Thérèse, tout en pointe, invite à lever les yeux vers le ciel…et le ciel est par excellence, dans le langage biblique, le lieu de Dieu : « Notre Père qui est aux cieux… » ; « le ciel et la terre sont remplis de ta gloire… » .

            Une croix prolonge la pointe du clocher et fut bénie lors de la messe du 18 octobre 2009. Elle dit la foi chrétienne : en Jésus-Christ, Dieu se donne et manifeste son amour aux plus éloignés. St Jean, l’évangéliste,  nous aide à méditer ce Mystère : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, pour que tout homme qui croit en lui ne périsse pas mais ait la Vie éternelle (Jn 3, 16). D’autres passages nous aident à bien  saisir cette folie d’amour à destination de tous : « Pour moi, dit Jésus, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes » ; « Jésus dit : « j’ai soif »… Comment comprendre cette soif de Jésus exprimée sur la Croix si ce n’est sa soif profonde de rencontrer le cœur de l’homme. Cette croix fixée au faîte du clocher le rappelle au croyant, comme au passant : « j’ai soif de te rencontrer et de  révéler de quel amour tu es aimé ». Perchée à 19 m de hauteur, elle le dit à la fois « haut et fort », au-delà de l’aspect esthétique,  tout en gardant le silence pour laisser place à la liberté de passant.


Dans un clocher, des cloches !

Les cloches sont  des instruments de musique qui chantent la gloire de Dieu et invitent à la prière.

Elles aiment s’exprimer aux étapes importantes de la vie des hommes à savoir : les baptêmes, les communions, les mariages, les obsèques… Elles nous rappellent  Dieu, nous qui avons tendance à nous laisser accaparer par les trop nombreuses sollicitations de la vie moderne.

            Tous les dimanches et les jours de grandes fête, elles sont à la joie de rassembler le peuple chrétien ; elles chantent en effet la résurrection du Christ Jésus, la victoire de l’amour sur la mort et pour cela, rien de tel qu’elle belle volée de cloches dans la nuit de Pâques !

                                                                                                                                               Père Marc HEMAR