LA PAROISSE‎ > ‎

Bulletin paroissial

Bulletin du 21 février 2021

Briser les chaînes pour tisser des liens

Nous entrons donc dans une « traversée du désert » de quarante jours, qui nous mènera symboliquement de « l’Egypte », terre d’esclavage, à la liberté absolue des enfants de Dieu, via Pâques et la Résurrection. Mais la liberté vers laquelle nous cheminons n’est pas celle de la révolte ! C’est l’esclave qui rêve de prendre la place du maître et de donner des ordres. Cet itinéraire du carême ne vise pas non plus à la liberté abstraite de pouvoir enfin de n’avoir ni règle ni limite et il ne s’agit pas davantage de   renoncer « parce qu’il le faut », temporairement et à regret, à mille choses petites ou grandes, en en faisant le sacrifice pour montrer qu’on a de la volonté !

Notre liberté doit permettre un engagement. Nous sortons de l’obligation, de la peur, de la contrainte extérieure, de l’habitude, pour tisser les liens librement voulus de l’amour du prochain. Mais cela passe par l’épreuve et le choix. Au milieu du désert, l’alternative se pose : ou bien accueillir volontairement la Loi de Dieu, qui pose des interdits et obligations, pour permettre de construire une communauté fraternelle, ou bien rester prisonniers de nos désirs, de nos rêves et de nos peurs, et tourner indéfiniment en rond.

Le carême est une aventure « intérieure » qui exprime le mouvement de notre existence entière. Ce doit être une étape, non une parenthèse.  Cependant, ce temps de « libération », nous pouvons aussi le vivre, à cause de la COVID, comme un temps d’emprisonnement et de contrainte subie. Quand le printemps revient, que les jours rallongent, et qu’on craint de rester enfermé chez soi, pour cause de pandémie, on peut expérimenter paradoxalement à la fois une solitude et une trop grande promiscuité, vivant à la fois toutes les épreuves du désert !

Que Dieu nous donne la patience, la confiance et la charité. Sans cela nous ne sortirons jamais de notre désert personnel. L’enfer, c’est les autres. Le paradis c’est les autres. Dans le désert,Dieu nous propose de croire en la fraternité comme chemin de vraie liberté.

Jacques Wersinger 



Bulletin du 21 février au 7 mars 2021


Horaires des Messes :

Dimanche : 11h15

Mardi : 16h15 (Maison paroissiale de Saint Memmie)

Mercredi : 16h15 (avec partage de la Parole)

Jeudi : 8h15

Vendredi : 8h15 (Maison paroissiale de Saint Memmie)

Samedi : 8h15

Dans nos prières

Intentions de messe :

Dimanche 21 février : pour les défunts d’une famille ; Edmond et Colette LAMIRAUX ; André et Mauricette ROY ; M. Robert PHILIPPE ; pour les vivants d’une famille.

Dimanche 28 février : M. James POILTURAT ; Richard LE TELLIER ; Emmanuel et Geneviève GEORGE ; André et Mauricette ROY ; M. Robert PHILIPPE.

Défunts de la semaine : Le 15 février, obsèques de Mme Monique TETEVUIDE.

Le 19 février, obsèques de M. Paul GUIDONI

Dates à retenir

PRIER POUR LES VOCATIONS :

  1. Avec les communautés religieuses

    Notre Dame de l’Epine – le premier vendredi de chaque mois de 16h à 17h

Prochaine date le 5 mars 2021 avec L’Action Catholique des Femmes.

  1. SESSION DE PREPARATION AU MARIAGE :
  2. Le 8 mars 2021 à l’évêché 

  3. Attention couvre-feu ! Vérifier l’horaire

  4. Le 21 mars 2021, 9h30-16h30 à l’évêché

  5. GROUPE SAMUEL :

  6. Visite à Jésus dans le Saint-Sacrement - pour les 3-10 ans

  7. Un vendredi par mois de 17h à 17h30, 3 rue Popelin (en face de la cathédrale)

  8. Prochaine date : vendredi 12 mars 2021


































































































 



.


































 



























 



  1. FORMATION : LES JOURNEES DE L’EPINE :

  2. Jeudi 18 mars, de 10h à 16h, salle Odette Prévost à L’Epine

  3. Thème de la journée : la structure et les acteurs de l’Église : clercs et laïcs.

  4. La réorganisation des paroisses, les célébrations dominicales, les pratiques et attentes nées de la crise du coronavirus, etc. ; les questions récurrentes (divorcés remariés, etc.) : ceci interroge la pratique sacramentelle de l’Église.


Informations diverses


  1. Quête de ce dimanche : pour les prêtres en retraite.

    Pèlerinage à Lourdes du 24 au 29 Avril 2021

    Fiche d’inscription 

disponible sur la table à l’entré de l’église.

Billets gagnants de la souscription pour les malades de Lourdes N° 0073 de la série 06B et le N° 0066 de la série 06B.

A valoir avec la contre marque pour une réduction de 100 € sur la prise du voyage du 24-29 Avril 2021.

Après la lettre pastorale “Prophètes de l’Espérance”, dont il est un prolongement, voici le livret de carême “Traverser le désert en Prophètes de l’Espérance”. Il vous permet, seul ou idéalement en groupe, en famille, entre voisins, en présence ou à distance, de vivre chaque semaine du carême en partageant des textes de la Parole de Dieu, un temps de prière, des conseils simples... 

Entrez dans la démarche en demandant gratuitement ces deux ouvrages auprès de votre paroisse. Beau temps de carême avec le diocèse de Châlons. 


FRATERNITÉ

En octobre dernier, le Pape François nous donnait une encyclique intitulée « Fratelli tutti » : tous frères. Il nous partage un « rêve de fraternité et d’amitié sociale qui ne se limite pas aux mots »(FT 6). Nous connaissons par ailleurs le commandement nouveau de l’Évangile : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » (Jn 13,34).

Le Carême qui s’ouvre ce mois-ci nous invite à la conversion : se détourner du mal « je le rejette » pour adhérer à Dieu dans la foi « je crois ». Une foi qui se traduit par des actes concrets. La vie fraternelle en est une application. Il faut aller au-delà des mots, n’est-ce pas ?

Vivre en frères : comme cela nous est indiqué dans le projet missionnaire diocésain « Prophètes de l’espérance » au § 50, je demande à chacun de constituer ou de rejoindre une petite fraternité pour vivre ces 40 jours. Il ne s’agit pas d’une équipe pour l’animation de la paroisse, ou d’une contrainte de plus, mais d’une petite cellule d’Église, une « communauté de base », pour nous aider à vivre en chrétiens, en nous appuyant sur les 5 essentiels (Ac 2). Il suffit de se regrouper à quelques-uns pour un temps très simple de partage, de prière et de mission chaque semaine, à l’aide du livret. Les grands rassemblements ne sont guère possibles en ce moment et nous sommes nombreux à souffrir de ces distanciations sociales ou physiques qui nous sont imposées. Nous sentons parfois la sécheresse envahir notre cœur de croyant. La fraternité à petite échelle sera notre point d’appui.

Je crois sincère

ment que nos communautés dispersées dans de grands espaces peuvent aujourd’hui faire l’expérience de l’espérance en développant ces petites fraternités de proximité, avec une perspective missionnaire. Le renouveau de notre Église passera par ces petites “oasis” de chrétiens qui chercheront à être des disciples-missionnaires, et dans lesquelles on invitera des membres nouveaux, car nous croyons que Dieu appelle et attire à Lui.

Les yeux tournés vers la lumière de Pâques, traversons le désert en prophètes de l’espérance.

+ Mgr François Touvet,  Évêque de Châlons