MESSES‎ > ‎

Homélie

Téléchargez les archives des homélies


Une cananéenne audacieuse !

Père Marc Hémar
Homélie du dimanche 20 août 2017 année A 20 dm TO


Dans l’Evangile, Matthieu s’adresse principalement à une communauté dont les membres sont issus du judaïsme et bien des passages de son Evangile sont décrits pour aider cette communauté à s’ouvrir à ceux qui ne sont pas issus de ce peuple. Matthieu veut les aider à comprendre que le Christ est « bonne nouvelle » pour tous les peuples. Et les trois lectures de ce jour convergent dans ce sens :

Dans la première lecture tirée du livre d’Isaïe, nous lisons :‘’ Ma maison s’appellera maison de prière pour tous les peuples’’.’’Les étrangers qui se sont attachés au Seigneur pour l’honorer, pour aimer son nom, pour devenir ses serviteurs …. je les conduirai à montagne sainte !’’ C’est aussi ce que dit Saint Paul dans la deuxième lecture tirée du chapitre 11 de la lettre aux Romains : ‘’ Les dons gratuits de Dieu et son appel sont sans repentance’’...ils sont pour TOUS !

Enfin dans l’Evangile, nous entendons un magnifique témoignage de Foi d’une femme cananéenne, une païenne. Ce n’était pas gagné pour elle ! Et pourtant, sa pertinence, sa ténacité vont faire taire les disciples qui demandent à Jésus de la renvoyer car elle les ‘’ poursuit de ses cris’’. Sa pertinence va aussi emporter l’admiration de Jésus qui au départ, restait distant, voir sévère :’’ Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux !’’ Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

Qu’en retenir pour nous aujourd’hui !

- Pas d’exclusion dans la communauté des chrétiens. Nous croyons au Dieu d’amour. En Jésus-Christ, son amour ne pose pas de limite, il est universel et si dans nos relations, nous avons tendance à exclure telle ou telle personne, ou sommes tentés de croire que le Christ n’est pas fait pour elle parce qu’elle semble trop éloignée de dieu ou de l’Eglise, nous sommes dans l’erreur.

- Qu’est-ce qui va conduire cette cananéenne à ne pas lâcher prise, à être tenace vis à vis d’un Christ resté silencieux dans un premier temps et sévère et déroutant dans ses paroles dans un second temps, c’est l’amour de sa fille, c’est sa condition de mère. Quand on aime vraiment, on est prêt à remuer ciel et terre pour obtenir gain de cause. C’est un des sens profonds de notre prière d’intercession.

Ainsi, nos prières universelles ne doivent pas être des « ritournelles » dominicales puisées dans je ne sais quel livre, mais elles doivent être l’expression de notre amour pour tous les hommes.

- Ne pas se décourager en chemin, persévérer.

Cette femme fait l’admiration de Jésus car elle a traversé les vents contraires, rien ne l’a arrêtée dans sa demande et sa foi a été la plus forte ! Comprenons que les obstacles de la vie peuvent devenir des lieux de croissance, de maturation, d’enracinement de la Foi.

- Enfin, nous constatons que le comportement de Jésus a lui aussi changé, évolué. L’homme Jésus n’est plus tout à fait le même après cette rencontre avec la cananéenne. Son regard a changé, son champ d’action s’est ouvert pour aller au-delà des brebis d’Israël ! Ainsi, nous aussi, accueillons les événements et les rencontres qui nous bousculent et nous dérangent comme des opportunités pour changer notre regard et nos coeurs !

Le monde qui nous entoure est rempli de cananéennes, de ces hommes et de ses femmes qui sont proches de Dieu par leur quête, leur recherche et leur foi ! A nous de savoir les reconnaître, les entendre, les accompagner…. A nous de sortir de l’indifférence, de nos étroitesses pour oser la rencontre et le témoignage !

AMEN